Retour à l'Agenda

Pygmalion

Jean-Philippe Rameau

Distribution

 

Nathalie van Parys | Chorégraphie et mise en scène
Hervé Gary | Éclairages
Antoine Fontaine | Décors
Alain Blanchot | Costumes

Anders J. Dahlin | Pygmalion
Chantal Santon-Jeffery | Céphise & la Muse de l’opéra
Magali Arnault Stanczak | La Statue
Jodie Devos | L’Amour

Les Talens Lyriques
Vocalconsort Berlin
Les Cavatines
Christophe Rousset
| Direction

Programme


Jean-Philippe Rameau (1683-1764)       

Ouverture des Fêtes d’Hébé ou les Talens lyriques – opéra-ballet (1739)

Louis-Nicolas Clérambault (1676–1749)
La Muse de l’opéra ou les Caractères lyriques
– cantate (1716)

Jean-Féry Rebel (1666–1747)
Les Caractères de la danse – fantaisie (1715)

Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
Pygmalion
– acte de ballet (1748)

 

La danse s’invite au cœur d’un spectacle original, formé de deux actes de ballet : « La Danse » – entrée indépendante détachée du ballet des Fêtes d’Hébé (1739) – et Pygmalion (1747), ballet autonome. Ce dernier tient une place toute particulière dans l’histoire de la musique : c’est en effet le premier acte de ballet qui s’invite à l’Opéra le 27 août 1747, ouvrant ainsi la voie à l’émancipation d’un nouveau genre spécifiquement français. Un tel spectacle avait la faveur du public du milieu du xviiie siècle : le genre plaisait et les pièces à succès combinées les unes aux autres pouvaient former un nouveau programme de type composite. La forme est courte, mêlant chant et danse autour d’une trame narrative très épurée.

L’intrigue ressuscite le mythe de Pygmalion, alors très peu mis en musique. Le sculpteur tombe amoureux de sa statue, qui s’anime en dansant. Les figures allégoriques de la Danse ou de la Sculpture évoquées dans Pygmalion forment ainsi avec « La Danse » des Fêtes d’Hébé un diptyque probant. Le lien entre les deux ballets tient aussi à une inspiration commune : le texte écrit en 1700 par Houdar de La Motte, pour la cinquième entrée du Triomphe des arts de La Barre, aurait servi de base à Rameau pour les deux œuvres. Ballot de Sauvot, qui réécrit le livret de La Motte pour Pygmalion, s’attire une critique injustifiée, car l’écriture est vive et efficace.  Le Mercure annonce que le texte fut mis en musique en moins de huit jours. L’œuvre est néanmoins très aboutie et présente une harmonie réussie. Le baron Grimm ne tarit pas d’éloges : « Quelle régularité dans le dessein, quelle harmonie dans la symphonie, quelle simplicité, quel savoir dans la basse continue, quelle noblesse dans sa marche, quelle expression dans le chant, comme il est touchant et vrai ! »  (Lettre sur Omphale).

 

Captation radiophonique par la Deutschlandradio Kultur.

Nouvelle production Musikfestspiele Sanssouci. Coproduction Centre de Musique baroque de Versailles (CMBV).

Dates des représentations

DATE HORAIRE LIEU INFORMATIONS RÉSERVATIONS
Sam 25 juin 2016 20h00 Hans Otto Theater, Musikfestspiele Potsdam Sanssouci / Potsdam / Allemagne

49 33 12 88 88 28

Dim 26 juin 2016 17h00 Hans Otto Theater, Musikfestspiele Potsdam Sanssouci / Potsdam / Allemagne

49 33 12 88 88 28

Retour à l'Agenda